Dortoir la Colombière

Ancienne mine de Bramans, la mine de la Colombière se situe entre le refuge et l'église de St Pierre d'Extravache.
Le mine aurait connus une exploitation pour le cuivre dès 200 avant J-C. Mais la véritable exploitation (cuivre et fer) date probablement du 10ème siècle (des boisages issus de cette mine auraient été datés du 11ème siècle) et s’est poursuivie jusqu’en 1760.

La mine servit de refuge aux habitants de Bramans à de nombreuses occasions, pour échapper par exemple aux brigands ou aux troupes allant ou revenant d'Italie. Pendant la Révolution, ce fut aussi un lieu secret de culte. Des pillards, bandits... y auraient aussi trouvé refuge.

 

On peut d'ailleurs observer (c'est une des curiosités de cette mine sur certains plafonds la présence de graffitis dont le plus ancien remonte au 17ème siècle.

 

La mine, creusée dans de la cargneule et du calcaire dolomitique du Trias, comprend deux niveaux. L'entrée du niveau supérieur ressemble à une grotte d'où l'appellation de grotte que l'on donne parfois à cette mine. L'ensemble possédait plus de 700 mètres de conduits, essentiellement au niveau inférieur ; galeries et salles alternent. 

Pratiquement pas de déblais visibles à l'extérieur et très peu de zones minéralisées sont repérables à l'intérieur.

Exploitée pour le cuivre, le fer et le plomb, la minéralogie est cependant très pauvre. La présence sur les parois d'un peu de malachite et d'azurite indique la présence de cuivre (chalcopyrite par exemple).

Nous avons appelé ce dortoir « Colombière » dû aux mines qui sont visibles le long du chemin venant au refuge.

7 places (3 lits superposés de 80 x 190 cm + 1 lit simple pliant), placard et tables de nuit.

 

Téléchargez le plan des chambres et dortoirs du refuge en PDF

Liael et Colombière
Liael et Colombière

press to zoom
Liael et Colombière
Liael et Colombière

press to zoom
Plan détaillé des chambres
Plan détaillé des chambres

press to zoom
Liael et Colombière
Liael et Colombière

press to zoom
1/10
logo refuge lo tsamou